Rechercher

Les origines du thé



La légende ancestrale chinoise attribue l'invention du thé à l'empereur Shennong: alors qu'il faisait bouillir de l'eau à l'abris d'un arbre, une feuille de thé se détacha d'un arbre et se mélangea à l'eau. l’empereur trouvera sa boisson tellement délicate qu'il en repris chaque jour.


Quelle que soit la légende, il semble que les arbustes soient originaires de Chine, probablement de la région située aux confins de la Birmanie, du Nord-Viêt-Nam et du Yunnan, et que l'habitude de consommer cette boisson se soit d'abord développée parmi les Chinois.


Le thé évoluera au fil des an pour un usage plus populaire. Les maison de thé font leur apparition et répertories les différents types de thé.


Sous la dynastie chinoise des Tang (618-907), le thé évolue vers un usage plus populaire, dépassant le cadre de la pharmacopée, pour devenir un élément raffiné du quotidien.


« On trouve, écrit-il, dans le service du thé le même ordre et la même harmonie que ceux qui règnent en toute chose. »Lu Yu (723-804)


Le thé se présente alors comme une brique compressées que l'on fait cuire avant de la réduire en poudre et de la mélanger à l'eau bouillante. C'est toujours ainsi que le thé est consommé au Tibet.


un peu plus tard, le Japon démocratise à son tour le thé, tout en gardant un certain respect traditionnel par ses cérémonies soulignant l’importance des règles à respecter pendant la préparation.



L'Europe découvre le thé


Beaucoup plus tard ( à partir du Xème siècle), le thé devient un produit d'importation pour la chine: d'abors vers les pays d'Asie, puis vers l'Europe.


La première cargaison de thé enregistrée arrive à Amsterdam.


En 1657, Thomas Garraway, tenancier d'un coffee-house à Londres, introduit le thé dans sa boutique et fait paraître dans le journal de l'époque cette publicité : « Cette excellente boisson, approuvée par tous les médecins chinois, que les Chinois appellent Tcha d'autres nations Tay alias Tee est en vente à la Sultaness Mead près du Royal Exchange à Londres. »


Au début, réservé à la royauté, il est ensuite apprécié des bourgeois et fréquente les coffee-houses, rebaptisé "maisons de thé"



En France l'introduction du thé soulève de nombreuses controverses, dès 1650, dans les milieux médicaux. Il acquiert pourtant un degré de popularité très haut. Dans une de ses lettres, Madame de Sévigné mentionne que Madame de la Sablière est la première à mettre du thé dans son lait. Racine est un fidèle adepte du thé, de même que le Cardinal Mazarin qui en prend pour soigner sa goutte.


Aujourd'hui, le thé est la première boisson mondiale après l'eau, il s'en consomme environ 15 000 tasses à la seconde.